Slam et vidéo, duo gagnant pour une communication impactante ?

Slam et vidéo

Dernièrement on entend de plus en plus de slam sur des campagnes de communication vidéo. Comment valoriser un message de marque à travers cette nouvelle discipline ?

 

C’est quoi le slam ?

Le slam n’est pas un style musical ni un mouvement, c’est un moment partagé autour d’une scène ouverte. L’idée est de déclamer un texte, dans un temps maximum de 3 minutes par personnes.

Cette discipline laisse une grande place à l’improvisation. Le slameur va composer avec la réaction du public dans la salle et s’adapter en permanence. Il pourra jouer sur les silences, sur les réactions et interpeller son public. Le slam est dans une écriture et une oralité de proximité.

« C’est un moment où tout peut arriver »

 

Qu’est-ce que le slam peut apporter à une vidéo de marque ?

La particularité des slameurs, c’est qu’ils ont une grande capacité d’adaptation. Cette discipline s’apprend sur scène face à un public. C’est donc le ressenti immédiat et l’interaction entre le slameur et son public qui façonnera son style. Pour un film, le slameur aura une prise en main rapide du texte pour l’interpréter, tout en mettant l’accent sur les messages clés à faire passer.

« T’écris en te disant que tu vas être entendu par des gens »

C’est un exercice très différent de la chanson ou du rap. Il y a un travail sur les silences, sur l’intention du contact avec le public. En général pour le slam, il y a une vraie proximité entre celui qui le dit et celui qui le reçoit.

 

Comment écrire un texte de slam pour une vidéo ?

Respecter les contraintes propres à la communication des entreprises en suivant le cahier des charges donné par la production est une bonne base. La création passe par la musicalité des mots, au fait de chercher à faire sonner le texte tout en gardant le sens. Allier le fond et la forme pour créer un texte de qualité. Il n’y a pas de règles d’écriture, le texte peut partir d’un son ou bien d’un mot dont découlera le slam.

Remettre les mots au centre du débat est important car ce sont eux qui auront un impact direct sur les cibles du message. Le slameur a la capacité en tant qu’auteur de traduire un message.

 

Les slameurs Lyor et Rouda, du collectif 129h, étayent ces idées dans le podcast suivant :

 

Quel usage pour la vidéo ?

« L’intérêt c’est d’apporter une sorte de fraicheur au texte »

Un style, une manière d’explorer le texte qui est différente de la voix off et du chant. Cette approche permet de toucher un public plus jeune en étant plus contemporain, plus direct. Par exemple sur le film La Bouche C La Vie de Veolia Eau d’Ile-de-France, le slameur Youssoufa apporte une réelle approche pédagogique pour évoquer la problématique des ouvertures intempestives de bouches à incendie.

 

 

Mais le slam permet aussi d’être en rupture avec les codes classiques de la voix off. Le film Place à la vie d’Ikea donne un ton poétique à travers la voix de Lyor.

 

 

Le slam peut permettre de clarifier le message tout en apportant de la narration, il permet à la marque de se différencier et de faire ressortir le propos. Avec son film Rebond offenssif, Grdf utilise le slam de Rouda pour mieux exprimer l’engagement des acteurs d’un programme solidaire.

 

 

Quel type de musique pour accompagner un slam ?

Le slam est devenu quelque chose de musical dans l’imaginaire du public. Il y a eu un tournant en 2006 avec la sortie de l’album de Grand Corps Malade. Certains slameurs seront à l’aise sur des musiques urbaines d’autre sur du rock, tout dépend de l’objectifs de communication du film qui orientera le choix de la musique et donc du casting. D’après Lyor et Rouda, nous devrions plus parler de « spoken words sur de la musique » que de slam : c’est une voix rythmique mais pas rappée qui déclame un texte sur une musique.

 

Les clefs de la musique idéale pour accompagner un slam : retour d’expérience d’audiospheric

Comme nous venons de le voir, il est important de définir le style musical de la vidéo avant de faire le casting du slameur.

Trouver une référence musicale qui soit en harmonie avec les valeurs et les messages de la marque est important. Ensuite définir le rythme de la vidéo, du montage permet d’affiner le choix musical. Ne pas choisir une musique trop dense si vous souhaitez que le slam apporte une proximité, une intimité.

Quand on a la chance de pouvoir faire composer une musique originale, la musique peut-être totalement adaptée au flow du slameur. Elle permet de renforcer le storytelling en accentuant certaines séquences de la vidéo et de mettre en valeur les messages de la marque.

 

Découvrir la collaboration entre audiospheric et Rouda :

 

Vous êtes intéressé par la création de musique originale avec slam sur votre vidéo de marque, contactez-nous !

#slam #audiovisuel #vidéo #film #communication #corporate #publicité #marque